[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet] [Accueil]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[]
[]

M. Desferet

Josse Soyer

H Hennebick

D. Coupez
2002-

J. Tangle
1993-2001

L. Tangle
- 1991

M. Ninove
1967-

M. Agache
1957-1962

G. Descamps
1950-1956

H. Dejaegère
1946-1949

P. Mariage
1939-1946

Dr-A. D'hulst
1963-1966

LES PRESIDENTS

M. Desroeux

L. Dorchy

LES CHEFS DE CLIQUE

S. Lorthioy

D. Bonte

R. Demeyer

A. Bataille

O. Debode

H.Vansteenbrugge

F. Rasson
1933-1939

Firmin Ninove

H Hennebick
1919-1932

LES CHEFS

2011

1980

1970

1960

1950

1940

1930

1928

HISTORIQUE DE LA RUM

La musique à Templeuve avant... la Musique !

Au début du siècle, les sociétés de musique étaient nombreuses dans beaucoup de villes et villages; Templeuve n'échappait pas au développement de l'art musical. Pas moins de trois sociétés fondées au siècle dernier y coexistaient à la belle époque.

La plus ancienne était l'Harmonie Ste Cécile, présidée par Arthur Agache (brasseur), dont les musiciens étaient appelés les «Mêlés». Ensuite, il y avait l'Amitié présidée par Louis Dubois père (également brasseur), dont les membres portaient le sobriquet des «Bridés». Enfin, l'Avenir avait pour président Adolphe du Cellier et ses sociétaires étaient connus sous le nom de «Muselés».

A l'époque, ces sociétés étaient politisées et on voyait mal les membres d'une société aller jouer dans une autre. Et pourtant, M.Brunin, cafetier templeuvois chez qui les membres des trois phalanges avaient l'habitude de se croiser et de vider quelques chopes, lança l'idée de réunir les musiciens en une seule et grande société outrepassant les querelles politicardes.

La Naissance de la ROYALE UNION MUSICALE.

Quelques réunions de contact furent organisées et au cours d'une assemblée générale, c'est par 90% des voix que les membres admirent le principe de la fusion et firent de leurs sociétés une seule et même phalange. Malgré les réticences de quelques irréductibles «Mêlés» qui eurent tôt fait d'arrêter le combat faute de combattants, naissait en 1919 l'Union Musicale de Templeuve qui eut pour chef Firmin Ninove, le sous-chef étant Achille Dupriez, et qui élut domicile chez Omer Prévost, rue de Néchin, dont le café était libre de brasserie.

L'Union Musicale connut un essor sans précédent; elle fut sollicitée de toutes parts, notamment lors de l'inauguration des monuments qui s'érigeaient un peu partout à la mémoire des victimes de la guerre. En 1921, elle s'adjuge une clique de douze clairons.

Les dirigeants décident ensuite de présenter la société au tournoi provincial organisé par les Loisirs de l'Ouvrier. Partie avec le timide espoir d'une mention honorable, la troupe fit beaucoup mieux que se défendre et décrocha un premier prix. En conséquence, le comité décida, en 1922, de doter la fanfare d'un costume dont le pantalon était payé par le musicien et la veste, le képi et le ceinturon faisaient l'objet d'un emprunt très vite remboursé grâce aux nombreuses prestations données par l'Union Musicale.

Pour inaugurer cette nouvelle tenue, elle organisa un cortège qui draina dans le village pas moins de quatorze sociétés invitées. Du jamais vu à l'époque.

ROYALE UNION MUSICALE DE TEMPLEUVE